Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Les réformes du secteur public en République démocratique du Congo
Rétrospectives et perspectives

Les réformes du secteur public en République démocratique du Congo. Sous la direction de Camille Welepele Elatre & Hubert Ntumba Lukunga. Dakar, CODESRIA, 2013, 204 p., ISBN 978-2-86978-533-5


Ce livre est une compilation de communications prononcées à l’occasion de la
conférence Guy Mhone du CODESRIA. Les articles ont été rédigés au moment
où certaines réformes actuelles du secteur public en RDC n’étaient pas encore en
vigueur.

Number of visits: 3416

La plupart des Etats africains nés de la décolonisation ont adopté le système socialiste comme alternative au modèle libéral et impérialiste occidental pour des raisons idéologiques que le régime socialiste était le seul qui incarnait la lutte pour la libération et le développement.

Le modèle de l’Etat mis en place à cet effet ressemblait fort à l’Etat-providence qui, à travers son instrument, l’administration publique, était le moteur du développement. Il assurait donc les services sociaux de base : santé, éducation, transport, communication. De cette façon, l’interventionnisme de l’Etat avait entraîné la socialisation de masses populaires et l’étatisation de la société.

La plupart des Etats africains postcoloniaux étant des Etats sans Nation, l’effort des dirigeants après l’indépendance a consisté à forger une nation et une conscience nationale. Les Partis uniques furent à ce titre le socle sur lequel devait se bâtir la construction nationale. Au lieu d’être le vecteur du développement national, les Partis uniques ont plutôt contribué à l’érection des souverains tout-puissants dont l’aura tirait son origine de la personnalisation du pouvoir.

Les élites africaines, elles, au lieu de croître les ressources trouvées dans la caisse de l’Etat, ont procédé à la prédation et ont développé des réseaux de clientélisme, de népotisme, de tribalisme dans le fonctionnement de l’Etat.

L’éventail des contributions contenues ici pose en toile de fond la problématique du secteur public, de sa conception et de son rôle en matière de développement en Afrique, la nécessité de reformer l’Administration publique africaine ayant toujours été le leitmotiv des dirigeants politiques et chercheurs en sciences sociales. Cet impératif trouve son explication du fait que les sociétés traditionnelles africaines n’ont pas connu l’Administration du moins dans le sens wébérien du terme et que l’Administration africaine actuelle est un produit de la colonisation.

Camille Welepele Elatre est Doctorant et Chef de Travaux à l’Université de Kisangani (RDC). Il est chercheur et membre de l’IRSA, du CEREPSAN et du CODESRIA. Il est également co-auteur de deux livres Des conflits locaux à la guerre régionale en Afrique centrale. Le Congo –Kinshasa 19996-2007, l’Harmattan, Paris, 2007 et Biographie des acteurs de la Troisième République, MRAC, CEP, CERDAC, Tervuren, Kinshasa, Lubumbashi, 2009. Ses recherches portent essentiellement sur les mobilisations féminines et les théories féministes, le rôle des acteurs non étatiques dans la construction de l’Etat-Nation et les réformes du secteur public au Congo.

Hubert Ntumba Lukunga, professeur de sociologie à l’université de Kinshasa (R.D.C.), est membre du Laboratoire d’Analyses Sociales de Kinshasa (L.AS.K.) et Lauréat en 1996 de petites subventions du CODESRIA pour la rédaction de Thèses et Mémoires. Promu au Grade de Professeur Ordinaire depuis 2011, actuellement, il coordonne un programme des recherches en Sociologie de la connaissance, Epistémologie des sciences sociales et Prospective de l’Afrique et du Congo. A ce propos, il anime depuis 2010 une revue scientifique dénommée : Prospective Papers/ Carnets Trimestriels de Prospective. Sa préoccupation majeure, dans toutes ses recherches, demeure la promotion du Projet Africain de Société en veilleuse depuis la période de la Traite Négrière et l’Esclavage.

Texte intégral




Comments