Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Révolution tunisienne: Fascisation intégriste-luttes populaires

Number of visits: 392

Il se compose de trois parties :
I - Les conditions objectives de la révolution.
II - Le mouvement intégriste fait main basse sur l’appareil de l’état.
III - Les luttes populaires et démocratiques

Révolution tunisienne-fascisation intégriste-luttes populaires

I - Les conditions objectives de la révolution

Il est clairement établi que tous les mouvements sociaux, les mouvements de Protestation et les soulèvements dans le monde, ont pour causes fondamentales -sans compter les effets de la dictature- les politiques socio-économiques suivies par les régimes en place, qui se plièrent aux diktats de la triade des forces hégémoniques (USA UE- Japon) et de leur impérialisme financier, qui par l’intermédiaire de leurs institutions financières (FMI-BM…..) imposèrent à tous et par différents moyens de pression le néolibéralisme meurtrier et leur mondialisation inhumaine.

Notre pays la Tunisie a connu, après une tentative de « socialisme d’état» et de mise sur pied d’un « projet souverain » dans les années soixante des interventions étrangères, qui ont été soutenues par les forces réactionnaires locales. A partir des années 70 ils nous ont imposé leur programme d’ajustement structurel de triste mémoire qui s’est soldé par des soulèvements populaires (26 janvier 1978 suite à la grève générale organisée par la centrale syndicale UGTT-la révolution du pain du 4 janvier 1983).

Durant les deux dernières décennies, cette triade a soutenu avec force la dictature policière de Ben Ali et a veillé de très près à imposer tous les diktats du néolibéralisme et cette mondialisation financiarisée qui ont engendré privatisations sauvages, chômage, hausse vertigineuse des prix, détérioration du pouvoir d’achat, appauvrissement des masses populaires, rejetant dans l’oubli les régions intérieures. Tous les méfaits meurtriers de ces politiques connus de tous ont été à la base de la révolution de notre peuple dont les mots d’ordre étaient : Emploi-Liberté-dignité nationale.

Après la fuite du dictateur, les puissances citées plus haut et certains pays du golfe se sont rués sur notre pays soutenant les forces réactionnaires et obscurantistes sur les plans financiers et médiatiques afin de mettre sur pied un pouvoir soumis et aligné sur tous les plans tant économique que politique. C’est dans ce sens que se sont passées les élections du 23 octobre 2011, où les pétrodollars ont coulé à flots et ont eu pour résultat la victoire de ennahdha dont le mot d’ordre était « nous c’est l’islam, les autres sont des mécréants ».

Ainsi ennahdha parrainée par le Qatar et la Turquie, a « volé » la révolution du peuple tunisien, tout comme par ailleurs et avec beaucoup de similitude, le mouvement des frères musulmans a « volé » la révolution du peuple égyptien. Aujourd’hui les peuples arabes qui ont fait la révolution considèrent que leur révolution a été « volée » par les forces réactionnaires et obscurantistes, les frères musulmans et leurs alliés islamistes de tous bords, qui s’évertuent à imposer à nos peuples un modèle de société d’un autre âge.

II- le mouvement intégriste fait main basse sur l’appareil d’état.

Dés leur prise du pouvoir, ennahdha avec le CPR (congrès pour la république) surnommé ennahdha 2 et Ettakattol « fiston adoptif du parti socialiste français » ont constitué la Troïka. En fait, cette troïka n’a été que de la poudre aux yeux puisque le pouvoir réel a toujours été » aux mains du mouvement intégriste, les deux autres partis ont été de simples figurants. Leur démarche d’occupation et de mainmise a été de :

1-S’attaquer à la liberté de presse par un harcèlement continu des médias qui se sont libérés du joug de la dictature .Ils ont été assiégés par des hordes d’islamistes de différentes obédiences (nahdhaouis, salafistes..).Les journalistes ont été agressés, d’autre ont été menacés de mort et ce en l’absence de l’intervention de la justice et du ministère de l’intérieur.

2- Mettre la main sur le ministère de la justice qui a été mis au pas et est devenu comme au temps de BEN ALI aux ordres du pouvoir exécutif.

3- Assurer leur mainmise sur le ministère de l’intérieur où tous les rouages ont été occupés et infiltrés par les partisans du parti intégriste. C’est ainsi et grâce à l’appareil de répression de BEN ALI récupéré par ennahdha que les manifestations de masse organisées par les forces démocratiques ont été réprimées. L’UGTT, la centrale syndicale a été attaquée par de nouvelles milices mises sur pieds appelés « ligues de protection de la révolution ». Ces ligues se sont attaquées aux réunions publiques de plusieurs partis politiques violentant la femme tunisienne qui pour eux sa place est au foyer, des intellectuels, des journalistes, des hommes politiques, s’érigeant en police des mœurs. Ce sont ces ligues qui ont été à la base du lynchage du martyr LOTFI NAGITH. Toutes ces violences ce sont passées au vu et au su du ministère de l’intérieur et de la justice, qui ont culminé avec l’assassinat en plein jour des deux leaders du FRONT POPULAIRE : CHOKRI BIL AID le 6/02/2013 et MOHAMED EL BRAHMI le 25/07/2013.

4-Occuper systématiquement les mosquées de toute la république où le discours wahhabite obscurantiste s’est installé grâce aux cheikhs venus du golf qui prônaient la violence, le jihad, qui s’attaquaient à la liberté de la femme : la plus belle réalisation de la Tunisie moderne. Aujourd’hui nos mosquées se sont transformées en repaire de terroristes où nos jeunes sont embrigadés et envoyés dans l’enfer syrien au nom du jihad.

III- Les luttes des forces populaires et démocratiques

A cette main mise sur tous les rouages de l’état, l’infiltration, et le quadrillage systématique de la population, à la volonté de détruire notre modèle de société afin de nous imposer le WAHABISME destructeur, ajouté aux orientations socio-économiques sauvages affichées et appliquées afin de s’assurer le soutien des puissances impérialistes , les forces populaires et démocratiques n’ont cessé de se mobiliser et d’organiser des manifestations pacifiques de masse , des grèves , des sit-in …afin de s’opposer à cette fascisation rampante eu vue de la réalisation des idéaux de la révolution .

En conséquence, les forces populaires et démocratiques ont imposé le dialogue national parrainé par le quartet ( UGTT , UTICA , LIGUE DES DROITS DE L’HOMME ; ORDRES DES AVOCATS ) exigeant :

1- La démission du gouvernement nahdaoui, la formation d’un gouvernement de compétences, indépendantes et accélérer l’adoption d’une constitution démocratique.
2- La libération des rouages de l’état de la main mise du parti au pouvoir en révisant toutes les nominations partisanes.
3- Toute la vérité relative aux assassinats politiques et le jugement des criminels.
4- La libération des mosquées devenues terroir des terrorises.
5- Révision de la loi des finances imposée par le FMI instaurant une politique d’austérité.

En ce début de l’année 2014, avec l’entrée et la mise en application de certains points de la loi des finances : augmentation des prix des matières de première nécessité, mesures pour réduire l’intervention de la caisse de compensation , augmentation des taxes relatives au transport …le peuple s’est soulevé partout dans le pays ce qui a accéléré le départ du gouvernement et la suspension de certaines mesures de la loi des finances. Parallèlement, et sous la pression populaire l’assemblé nationale constituante s’active en vue de terminer l’élaboration de la constitution et voter l’instance nationale des élections.

Les forces populaires et démocratiques unies considèrent qu’il ne peut y avoir des élections libres, démocratiques et transparentes sans l’application intégrale des points de la feuille de route cités plus haut.

Aujourd’hui, face à cette fascisation et à cette main mise sur l’appareil et les structures de l’état opérée par ennahdha, strictement similaire à celle réalisée par leurs frères islamistes égyptiens, nous nous considérons dans une lutte de libération nationale contre l’internationale des frères musulmans dirigée par le QUATAR et la TURQUIE islamiste dont tout le monde sait qu’ils constituent les têtes de pont de l’impérialisme.

January 31 2014



Comments