Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Institut sur la justice économique

Date limite de dépôt des candidatures : 1er août 2015

Nombre de visites : 3584

Thème : Justice économique en Afrique : mondialisation, Etat et société civile
Date : du 7 au 18 septembre 2015
Lieu : Durban, Afrique du Sud

Le CODESRIA est une organisation panafricaine de recherche constituée d’une diversité de membres, qui a été créée en 1973. Son objectif premier est de soutenir les chercheurs du continent africain, mais également ceux de la Diaspora œuvrant dans le domaine des sciences sociales. Le CODESRIA, en partenariat avec le programme d’OSISA sur la Justice Economique, a le plaisir d’annoncer la tenue de l’Institut sur la Justice Economique à Durban, en Afrique du Sud, du 7 au 18 septembre 2015. Cet institut a pour thème « Justice économique en Afrique : mondialisation, Etat et société civile » et se tiendra en marge du Forum Mondial des Sciences Sociales co-organisé par le HSRC et le CODESRIA sur le thème de la « Transformation des relations internationales pour un monde plus juste ». Le CODESRIA lance un appel à candidatures à tous les universitaires, chercheurs, acteurs et activistes de la société civile issus de la zone SADC ayant pour spécialité la justice économique et sociale, la gestion des ressources, les droits de propriété, la marchandisation et l’élargissement des marchés, la justice climatique, l’agriculture ou d’autres domaines liés au développement durable.

Le discours sur le développement économique durable et sur les politiques censées le conduire évolue très rapidement, dans un contexte où le monde est en proie à de multiples bouleversements : changement climatique, crises économiques et financières, inégalités de revenus de plus en plus flagrantes, insécurité alimentaire... Au cours des 20 dernières années, l’on est venu à formuler des cadres de toutes sortes, afin de résoudre ces maux et bien d’autres encore, dans un contexte où le monde subissait de rapides mutations. Parmi ceux-ci figurent l’Agenda 21 des Nations Unies pour le développement durable, de même que la Déclaration du Millénaire et les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), destinés à améliorer la qualité de vie des populations les plus pauvres et les plus vulnérables à l’horizon 2015. Alors que le délai de réalisation des OMD se rapproche inévitablement, les dogmes et les théories traditionnelles de l’économie politique du développement sont aujourd’hui plus que jamais remises en question par les multiples mutations qui secouent le monde, appelant ainsi les acteurs chargés d’élaborer les nouveaux objectifs de développement, ainsi que le cadre post 2015, à repenser de nouvelles approches structurantes au développement.

Ces nécessaires changements de politique soulèveront des défis complexes et induiront de nouvelles formes de lutte pour la promotion des droits socio-économiques et culturels, ce à quoi les acteurs de la justice sociale et économique devront nécessairement être préparés.

Il est évident que l’Afrique Australe a besoin de nouvelles approches au développement durable autres que les traditionnelles stratégies néolibérales de stabilité macroéconomique ou encore les fameuses réformes favorables au marché. La mise en place de bases institutionnelles et sociales censées conduire à des changements structurels pour asseoir un développement durable, l’élaboration de politiques inclusives favorables aux plus pauvres et abordant explicitement la question du genre, des classes et des origines structurelles du développement inégal et précaire, de même que l’émergence sur la scène d’acteurs civiques capables de poser des cadres alternatifs sont autant de priorités que les différents pays devront intégrer dans leurs cadres de développement durable Post Rio+20, leurs cadres OMD post 2015, ainsi que dans leurs stratégies nationales et régionales pour une Economie Verte, mais également dans leurs politiques de lutte contre les crises économico-financières.

Malheureusement, cet élan vers l’élaboration d’un agenda porteur de changements ne draine pas assez de réflexions innovantes sur le thème du développement durable.

Les activistes de la société civile doivent donc s’atteler à renforcer leurs capacités, connaissances et stratégies qui leur serviront d’outils pour critiquer les approches dominantes au développement.

L’Institut d’été sur la Justice Economique a pour objectif de « fédérer les diverses approches alternatives au développement durable et de fournir aux chercheurs, acteurs, activistes de la justice sociale, des outils leur permettant de procéder à une interprétation rigoureuse du monde réel ».

Le processus d’acquisition de connaissances sera essentiellement basé sur les expériences des participants. L’objectif sera de forger un esprit critique chez les participants, de consolider la maîtrise du sujet en question et de fournir des outils de plaidoyer. L’institut fera également appel à l’expertise d’éminents chercheurs et acteurs de ce domaine. Il a spécifiquement pour objectif :

  • De promouvoir les connaissances et compétences indispensables au changement et au développement durable de la région, mais également de développer un esprit critique chez les acteurs, activistes et principaux décideurs concernant les questions d’économie et de développement durable ;
  • De renforcer les contacts et la collaboration entre la multitude de réseaux existants et les organisations de la société civile œuvrant dans des domaines liés à la justice économique dans la zone SADC ; enfin, il s’agira d’affiner leurs capacités de plaidoyer relativement à ce thème.

Cet institut couvrira divers sujets, notamment le développement et la question de la pérennisation des acquis, le pouvoir, le contrôle et l’accès aux ressources, la marchandisation des ressources et l’élargissement des marchés, l’évolution de l’état africain, ainsi que la place de ce dernier dans l’économie politique mondiale et les obstacles au développement durable, la représentation, la reddition de compte et la mobilisation politique, l’environnement, le changement climatique puis les perspectives de transformations en Afrique.

Procédures de dépôt de candidatures

Toutes les candidatures au poste de personne-ressource doivent comporter :
1. Une lettre de candidature ;
2. Un curriculum vitae ;
3. Deux (2) publications d’articles ;
4. Une proposition d’un maximum de cinq (5) pages, présentant les questions qui seront abordées lors des séances de cours.

Les candidatures des futurs lauréats doivent inclure les documents suivants :

1. Une lettre d’affiliation à une institution ou une organisation ;
2. Un curriculum vitae ;
3. Une lettre de candidature de deux ou trois pages déterminant le rapport entre le domaine de spécialisation du candidat en question et la problématique de l’Institut d’été sur la Justice Economique ;
4. Deux (2) lettres de recommandation d’universitaires, de chercheurs ou d’activistes reconnus pour leur compétence et leur expertise dans le domaine de travail du candidat, où seront mentionnés le nom, l’adresse, les numéros de téléphone et adresses mail de ceux-ci.
5. Une photocopie du passeport.

Délai d’envoi des candidatures

Le délai d’envoi des candidatures est fixé au 1er août 2015. Les candidats sélectionnés en seront notifiés durant la première quinzaine du mois d’août 2015.

Soumission des candidatures

Toutes les candidatures ou requêtes doivent être envoyées à l’adresse suivante :

Institut d’Eté sur la Justice Economique
CODESRIA
Avenue Cheikh Anta Diop x Canal IV
BP 3304, CP 18524, Dakar, Sénégal
Tel. : (221) 33 825 98 21/22/23
Fax : (221) 33 824 12 89
E-mail : economic.justice@codesria.sn
Pour davantage d’informations, veuillez visiter le site : http://www.codesria.org/
Rendez vous sur notre page Facebook : http://www.facebook.com/pages/CODESRIA/181817969495
Restez informé via Twitter : http://twitter.com/codesria

juin 22 2015

Application Form Word 13.9 ko


Commentaires