Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


5e FORUM CHINE-AFRIQUE DES THINK TANKS : La capacité de coopération sino-africaine et l’Industrialisation de l’Afrique

Yiwu, Chine du 15 au 16 Avril 2016

Number of visits: 297

China-Africa Think Tanks Forum (CATTF) est une initiative lancée par Zhejiang Normal University (ZJNU) en 2011 pour créer une plate-forme de dialogue entre les Think-Tanks chinois et africains. L’Institut des Etudes Africaines et China-Africa International Business School de ZJNU assurent le secrétariat de cette plate-forme. L’objectif de cette initiative est de promouvoir des études africaines et chinoises, des échanges académiques entre la Chine et l’Afrique, de renforcer la compréhension mutuelle, de travailler pour des consensus et d’offrir des conseils constructifs sur la coopération Chine-Afrique. Cette conférence de Yiwu est la 5e après celles qui ont eu lieu respectivement à Hangzhou, Chine (2011), Addis Ababa, Ethiopie (2012), Beijing, Chine (2013) et Tshwane, Afrique du Sud en 2015).

Le 5e forum Chine-Afrique des Think Tanks (CATTF V) conjointement organisé par l’Université normale du Zhejiang et le gouvernement de la ville de Yiwu a eu lieu à Yiwu, Chine du 15 au 16 Avril 2016. La rencontre portait sur le thème « la capacité de coopération sino-africaine et l’industrialisation de l’Afrique ». Elle a permis d’aborder trois questions essentielles :

• Comment promouvoir l’industrialisation de l’Afrique et le renforcement de la coopération Chine-Afrique d’une manière coordonnée?
• Comment résoudre les problèmes de financement pour l’industrialisation de l’Afrique?
• Quels sont les perspectives de l’industrialisation de l’Afrique à travers les capacités de coopération Chine Afrique: opportunités, défis et approches.

La rencontre a réuni environ 300 participants provenant d’une quarantaine de pays du monde, des représentants des Think-Tanks, des chercheurs, des experts et des responsables d’entreprises. Elle a été organisée en des séries de communications, d’échanges de points de vue, afin d’explorer et de discuter de nouvelles idées et des approches pour promouvoir le progrès et le développement en Afrique. Environ 120 communications ont été présentées et ont suscité des échanges intenses. Les participants ont eu l’opportunité de discuter des pistes de coopération, des défis, mais aussi, lors des rencontres régionales, d’examiner comment les chercheurs peuvent contribuer à cette initiative. Ce fut également l’occasion de renforcer les relations commerciales avec l’Afrique, de dialoguer, de partager des idées pour des affaires.

Presque de façon unanime, les présentations ont montré l’importance et la nécessité pour l’Afrique de développer l’industrialisation. L’Afrique peut et doit beaucoup apprendre de Chine en veillant de ne pas tomber dans une nouvelle forme de colonisation Sud-Sud. Quant aux problèmes de gouvernance et les critiques adressées aux pays bénéficiaires d’importants investissements de la part de la Chine, les présentations sont restées assez silencieuses sur la position réservée de celle-ci… La coopération Sud-Sud est une excellente idée, c’est un processus de long terme qui exige d’importantes ressources, mais les questions qui restent posées sont les suivantes : A quels niveaux les expériences chinoises doivent servir ? Quelles industries développer ? A quelles échelles, nationale, régionale ou continentale ? Quelles capacités promouvoir ? Quels types de technologies transférer ? Autant de questions à l’appréciation des acteurs gouvernementaux et organisations de recherche.




Comments