Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


CODESRIA, la Guilde africaine des cinéastes et le Festival Panafricain de Cinéma et de télévision de Ouagadougou (FESPACO) : « Emergence » à l’écran et sur scène

Date limite : 04 janvier 2017

Nombre de visites : 2390

Date : 27-28 février 2017
Lieu : Ouagadougou, Burkina Faso

Le Programme sur les Humanités du CODESRIA promeut les travaux en sciences humaines et les discussions entre chercheurs en sciences humaines et sciences sociales pour la production de connaissances qui, souvent, échappent aux lentilles spécifiques à chacun de ces deux domaines de connaissance.

L’organisation d’un atelier en marge du Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou (FESPACO) a, pendant des années, été une occasion pour le CODESRIA et ses partenaires de rassembler des chercheurs, artistes et praticiens pour discuter de thèmes brûlants dans les domaines du cinéma et du théâtre africains. Pour l’édition 2017, le CODESRIA, en partenariat avec la Guilde africaine des réalisateurs et producteurs et le FESPACO, a le plaisir de solliciter des candidatures pour un atelier de deux jours sur le thème : « Emergence » à l’écran et sur scène.

L’atelier se tiendra les 27 et 28 février 2017 à Ouagadougou, (Burkina Faso). Il s’inscrit en droite ligne du dernier atelier consacré au thème : « Des planches à l’écran : interface entre film et théâtre africains », tenu les 28 février et 1er mars 2015.

Le CODESRIA invite les artistes, chercheurs et praticiens à réfléchir au trope de l’émergence à l’écran et sur scène en Afrique. Il est au cœur des discussions d’économie politique en Afrique. Qu’ils soient conçus comme les différents « plans émergents » qui se répandent dans de nombreux pays francophones ou exprimés sous forme d’autres slogans. Il y a par exemple « Un Ghana meilleur », le « Cameroun des grandes réalisations » ou la « renaissance africaine ». L’idée de sortie d’un abîme vers un lieu et un temps de gloire a des rôles multiples dans la vie africaine. « Émergence » et ses synonymes sont devenus partie intégrante de la lutte pour la (re) présentation, la définition, la gouvernance, la dominance, l’exploitation et le « développement » du continent d’une manière qui rappelle la riche histoire antérieure d’« émancipation » et de « libération ». L’émergence a été un thème déterminant du panafricanisme en littérature depuis Ethiopia Unbound de Casely Hayford (1911).

L’idée d’émergence fait également partie intégrante du cinéma et du théâtre africains comme leitmotiv privilégié autour duquel les histoires sont créées et interprétées. L’épouse sortant d’un mariage abusif, l’étudiant sortant finalement d’une période de médiocrité savante, l’ancienne domestique émergeant d’une vie de misère et de pauvreté, la communauté se libérant enfin du tyran oppressif et la société pauvre accédant à la richesse, tous incarnent l’idée d’affranchissement et l’atteinte d’autres étâts de mieux être .

À un autre niveau, parler de la montée des industries cinématographiques souvent connues sous les vocables Nollywood, Ghallywood, et toujours de nouveaux « woods » ... est commun et parallèle à des discours généralisés sur notre économie créative nationale et continentale.

A l’écran ou sur scène, y compris celles de la politique nationale et internationale, l’imagination et la performance de « l’émergence » soulèvent des questions que les participants à l’atelier de 2017 sont invités à explorer :

• Comment est compris et représenté le terme final du processus d’émergence ? Quelles conceptions de la belle vie et du bon endroit pouvons-nous tirer de la mise en scène de « l’émergence » à l’écran et sur scène en Afrique ?
• Dans quelle mesure l’imagination et la performance de « l’émergence » incluent-elles la fabrication d’un point de départ par un exercice de révisionnisme historique qui permet à l’avenir de se démarquer comme une amélioration quantitative et qualitative distincte sur le passé et le présent ? Comment sont imaginés et interprétés les points de départ du voyage d’émergence à l’écran et sur scène en Afrique ?
• Comment est imaginé et réalisé le processus de changement à l’écran et sur scène en Afrique ?
• Quel est le rôle et l’impact de la religion, en particulier des nouveaux mouvements religieux, dans la mise en scène de « l’émergence » à l’écran et sur scène en Afrique ?
• Quels sont les parallèles entre la mise en scène de « l’émergence » à l’écran et sur scène par les acteurs et les mises en scène d’émergence sur la scène de la politique nationale et internationale par les décideurs politiques, les acteurs politiques, les ONG et la société civile ?
• Quels enseignements peuvent tirer les discours sur « l’émergence » dans la vie économique politique en Afrique des performances de l’émergence sur scène et au cinéma ?

Les artistes, chercheurs, cinéastes et praticiens du théâtre intéressés à participer à l’atelier sont invités à envoyer au CODESRIA, au plus tard le 04 janvier 2017, des contributions entre 5000 et 5500 mots et un CV détaillé comprenant leurs coordonnées complètes, y compris les adresses électroniques et numéros de téléphone. Tous les documents doivent être envoyés sous format Word à l’adresse email : humanities.programme@codesria.sn. Lors de l’envoi de votre e-mail Veuillez mettre en objet la mention : « codesria @ fespaco workshop 2017 ».

Programme sur les Humanités
CODESRIA
BP 3304, CP 18524
Dakar, Senegal
Tel : +221 - 33 825 9822/23
Fax : +221- 33 824 1289
E-mail : humanities.programme@codesria.sn




Commentaires