Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Perspectives africaines sur l’expérimentation en sciences sociales

Nombre de visites : 1653

Les essais contrôlés randomisés sont devenus la méthode de choix des chercheurs de nombre de disciplines des sciences sociales, dont l’économie de développement, où les méthodologies qui y ont été associées et les résultats de recherche sont devenus très influents. Ainsi, alors que les premiers essais contrôlés randomisés (ECR) en sciences sociales ont été lancés aux ÉtatsUnis dans des domaines tels que la propagande militaire, la taille des classes scolaires et la protection du revenu, les ECR sont de plus en plus menés sur des personnes du Sud par des universitaires basés au Nord. Ce changement a été associé à celui des types de questions de recherche, la façon dont la recherche est menée, la dynamique du pouvoir dans le processus de recherche et la manière dont les résultats de la recherche sont utilisés pour éclairer les politiques, entre autres. Il y a de plus en plus de débats critiques sur le rôle de ces ECR dans la recherche et l’élaboration de politiques, mais une grande partie de ce débat porte sur ce que les chercheurs du Nord ont à dire sur la question. Il y a eu peu de place pour les débats du Sud, notamment les débats africains, sur l’émergence de cette nouvelle industrie de la recherche qui semble avoir une influence profonde sur les grandes décisions sociétales.

L’objectif de ce numéro spécial d’Afrique et Développement est de contribuer à combler cette lacune. Il se consacre à l’étude et à la compréhension du rôle des ECR du point de vue de l’Afrique et du Sud en général. Il s’inspire des contributions à deux numéros spéciaux du Bulletin du CODESRIA sur les ECR, qui suggèrent plusieurs pistes d’enquête. Il s’agit notamment de son influence sur le développement et la politique de développement africains ; du lien recherche-politique ; de la dynamique d’une gouvernance efficace de la recherche, la race, le pouvoir et la résistance des participants aux expérimentations ; de l’histoire intellectuelle des ECR ; et, des perspectives comparatives avec l’expérimentation médicale, entre autres.

Afrique et Développement sollicite les soumissions de chercheurs d’Afrique et au-delà traitant de ces questions de recherche ou développant de nouvelles pistes de recherche sur l’expérimentation en sciences sociales. Les potentiels contributeurs devront :

► d’abord soumettre un résumé de 500 mots au plus, avant le 23 octobre 2020, à https://journals.codesria.org/index.php/ad/about/submissions
► par la suite, les auteurs sélectionnés seront invités à soumettre un manuscrit complet de 7000 à 8000 mots pour examen par les pairs d’ici le 28 février 2021.
► les auteurs ayant soumis de courts articles au Bulletin en 2020 sont vivement encouragés à participer à nouveau, cette fois avec des articles entièrement développés à envoyer à https://journals.codesria.org/index.php/ad/about/submissions
► des directives sur la manière de soumettre des manuscrits, y compris le style et les limites de mots, sont disponibles sur le site Web de la revue à l’adresse suivante https://codesria.org/IMG/pdf/guide_authors.pdf?195/897595ee922512e85da056f837e24ffaa290e0da

Toute question sur ce numéro spécial peut être adressée au :
► Dr Grieve Chelwa,
► Dr Seán Muller, et
► Dr Nimi Hoffmann, à
codesriaRCTs@codesria.org




Commentaires