Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Repenser le développement dans les pays du Sud : une perspective tricontinentale

15 mai–9 juin 2006, Dakar (Sénégal)

Nombre de visites : 1200

Dans le cadre de la collaboration APISA-CLACSO-CODESRIA, une série d’activités et de programmes a été prévue pour les trois prochaines années, parmi lesquelles figure l’institut d’été annuel. Les instituts sont destinés à fournir aux jeunes universitaires une formation en recherche sur les divers problèmes et défi s auxquels sont confrontés les pays du Sud. En effet, l’objectif visé est de promouvoir un renouvellement de la réflexion comparative et du principe de constitution de réseaux transfrontaliers parmi la jeune génération de chercheurs du Sud. Les instituts seront organisés successivement en Afrique, en Asie et en Amérique latine, c’est-à-dire dans les trois continents où sont basées les institutions concernées. Ainsi, les participants aux instituts seront exposés aux contextes sociohistoriques d’autres régions du Sud, ce qui leur permettra d’enrichir leurs perspectives analytiques et d’améliorer la qualité de leurs travaux scientifiques.

Ojectifs

L’objectif de ces instituts est d’offrir une formation en recherche aux participants, sur diverses questions clés relatives aux pays du Sud, mais également sur les perspectives théoriques et méthodologiques, qui permettraient de comprendre la situation spécif que aux pays et aux peuples qui sont en marge du système international tel qu’il se présente aujourd’hui. Le premier constat porte sur le caractère inadapté des théories et méthodologies mises au point par le Nord, et cristallisées par les sciences sociales dominantes, à fournir les instruments nécessaires à une parfaite compréhension des problèmes touchant les pays du Sud. À travers ces instituts, l’on espère également mobiliser de jeunes chercheurs du Sud, afin qu’ils réfléchissent à des alternatives permettant de surmonter la situation actuelle. Ainsi, les instituts aideront à mieux saisir les théories et approches méthodologiques développées dans différentes régions du Sud, en guise d’alternatives aux paradigmes dominants, fortement empreints du subjectivisme du Nord, et qui ont donné corps aux sciences sociales. L’on s’attend également à ce que les participants se familiarisent avec l’environnement intellectuel local des différentes régions où se tiendront les sessions des instituts, mais également qu’ils renforcent leurs capacités de recherche comparative. En somme, les instituts serviront de forum unique, contribuant à une meilleure compréhension par les membres de la jeune génération de chercheurs du Sud, de l’histoire, de la politique, de l’économie et de la culture des pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Ils permettent également aux participants de développer des relations de collaboration durables avec leurs collègues d’autres pays du Sud.

décembre 30 2009



Commentaires