Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Sexe, genre et société. Engendrer les sciences sociales africaines

Sexe, genre et société. Engendrer les sciences sociales africaines. Ayesha Imam, Amina Mama, Fatou Sow. Dakar, Karthala & CODESRIA, 2004, 461 p., ISBN : 2-84586-111-7

Number of visits: 1531

Cet ouvrage représente la traduction du livre intitulé Engendering African Social Sciences (1997), issu des travaux d’un atelier organisé par le CODESRIA en 1991. Son ambition est de jeter les bases d’une analyse pertinente des rapports sociaux entre les sexes. Il propose une critique et des orientations neuves dans les sciences sociales en Afrique. Il fournit en particulier des orientations méthodologiques pour intégrer la perspective relative au genre. Les contributions réunies dans ce volume ont été rédigées selon des approches disciplinaires différentes, mais leur point commun réside dans une volonté affirmée d’opérer une véritable rupture épistémologique dans les sciences sociales africaines. Une telle entreprise est énorme mais les contributeurs ont réussi à relever ce défi. En effet, par leur complémentarité et la richesse des regards croisés de spécialistes de nationalités et de générations différentes, ce livre offre une nouvelle lecture et des catégories originales d’expression de la relation complexe entre genre, sexe et société. Mais ce livre poursuit aussi un combat d’une autre nature, en vue de promouvoir l’égalité entre les sexes et un meilleur accès des femmes au pouvoir et aux ressources. L’approche ainsi retenue est novatrice. Il constituera un outil précieux pour tous ceux qui s’intéressent au processus de production des connaissances en Afrique.

Ayesha Mei-Tje IMAM, du Nigeria, est actuellement coordinatrice, pour l’Afrique et le Moyen-Orient, d’un programme d’action et de recherche sur les Femmes et les Lois, regroupant 26 pays, pour le réseau de solidarité international "Femmes vivant sous lois musulmanes". Elle a enseigné auparavant à Ahmadu Bello University au Nigeria et à York University au Canada. Ses travaux de recherche portent sur le développement de l’analyse de genre, les idéologies, la politique, l’économie et les questions juridiques du genre, et sur le genre et les pratiques musulmanes. Elle a publié de nombreux travaux sur ces questions, avec six collections éditées ainsi qu’une vingtaine d’articles.

Fatou Sow, sociologue sénégalaise, est chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), France. Elle est chercheur associée au Département de Sciences sociales de l’Institut fondamental d’Afrique noire de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal). Elle assure également un enseignement sur le genre et les questions de développement à la faculté de lettres et sciences humaines de l’Université Cheikh Anta Diop. Ses publications portent sur les questions de développement. Elle se préoccupe tout particulièrement des femmes africaines et des rôles sociaux de sexe au sein des économies et des cultures africaines.

Amina Mama, chercheur nigériane, est l’auteur de Beyond the Masks Race, Gender and Subjectivity, Routledge (1995), The Hidden Struggle Statutory versus Voluntary Sector Responses to Violence Against Black Women, Londres (1989). Elle est titulaire d’un doctorat de psychologie appliquée et a enseigné dans un certain nombre d’institutions européennes et internationales.




Comments