Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Sur le carreau : Une étude sur la précarité sociale dans trois villes du Mozambique

Carlos Serra. Sur le carreau : Une étude sur la précarité sociale dans trois villes du Mozambique. Dakar, CODESRIA, 2005, 86 p., ISBN 2-86978-167-9

Number of visits: 689

« Carlos Serra s’est toujours intéressé l’analyse scientifique de la vie des Mozambicains et aussi aux événements politiques qui ont marqué les périodes les plus récentes de l’histoire du Mozambique. Avec des études des cas qui couvrent les trois plus grandes villes du Mozambique (Nampula, Beira et Maputo), Carlos Serra essaie de comprendre et d’interpréter le comportement social d’un groupe qui lutte pour garantir sa survie quotidienne. L’analyse faite par l’auteur met le doigt dans la blessure des différentes composantes de la société, qui représentent les formes les plus profondes de l’exclusion sociale, marquées par l’humiliation extrême et la perte de la dignité humaine, principalement quand il aborde les questions concernant les hôpitaux psychiatriques, les dépôts des ordures et les mendiants. En même temps, l’auteur cherche à montrer comment quelques acteurs sociaux fournissent à travers les forces occultes une réponse à ces problèmes afin de soulager en quelque sorte la douleur de l’exclusion. »

Teresa Cruz e Silva, Centre d’études africaines, Université Eduardo Mondlane, Maputo

Cette fascinante étude sociologue montre que c’est dans les villes que de plus en plus surgissent et se consolident, dans toutes les régions interstitielles, des figures et des associations sans normes d’exclus de la société civile du bien-être, tels les mendiants, les voyageurs des chapas, les enfants de la rue, les récupérateurs des poubelles et des décharges publiques, les vendeurs ambulants, les démobilisés, les handicapés physiques, les malades mentaux, les prostituées, les vendeurs de drogue, les trafiquants de devises, divers types de gangs, etc., tous constituant à la fois un univers diversifié de « déviants », un pluri-modèle normalisé de contre-société et un centre kaléidoscopique de métissage culturel avec leurs formes composites de langage et de représentation sociale. Tous se trouvent, comme dans un tourbillon, entre un cadre social en décomposition rapide (avec leurs visages colonial, révolutionnaire, rural et traditionnel) et un cadre qui se construit (le néolibéral). Ils sont, à ce propos, dans une profonde anomie, dans un milieu d’exclusion.

Carlos Serra est né au Mozambique en 1947. Il est chercheur au Centre d’études africaines de l’Université Eduardo Mondlane à Maputo et professeur de méthodologie de la recherche à la Faculté des Lettres de la même université. Docteur en Sociologie de l’Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris, Carlos Serra est auteur de nombreux livres édités en langue portugaise sur l’histoire et la sociologie du Mozambique.

Le texte intégral de cet ouvrage peut être consulté en cliquant ici




Comments