Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Le financement dans les systèmes éducatifs d’Afrique subsaharienne

Jean Bernard Rasera, Jean-Pierre Jarousse et Coffi Rémy Noumon. Le financement dans les systèmes éducatifs d’Afrique subsaharienne. Dakar, CODESRIA/ADEA, 2005, 200 p., ISBN 2-86978-156-3

Number of visits: 1943

La question du financement de l’éducation en Afrique est habituellement abordée sous l’angle du montant et de l’allocation des ressources. Très peu d’attention est portée à la manière concrète dont se réalise le financement tout au long du Projet éducatif, défini comme l’ensemble des procédures qui vont de l’élaboration de la politique éducative à l’exécution des dépenses, en passant par la planification, la programmation et la budgétisation. Cet ouvrage met en évidence l’importance de cette réalisation : les défauts du Projet éducatif, au regard du financement, sont de nature à rendre vaines les prescriptions traditionnelles de politique éducative ; il fait l’étiologie de ces défauts et en propose des remèdes. En tenant compte des difficultés spécifiques de la gestion des systèmes éducatifs, il étudie ensuite la forme que doit prendre celle-ci afin de prévenir de nouveaux dysfonctionnements ; il propose une approche de la gestion par les résultats plutôt que par les moyens. Il met enfin en doute la pertinence des solutions structurelles au problème du financement que sont la privatisation, la décentralisation et les enclaves d’efficacité.

Jean-Bernard Rasera, chercheur à l’Institut de recherche sur l’éducation (IREDU), Dijon, France, depuis 1972, est chargé de recherche Centre national de la recherche scientifique (CNRS), France. Il a effectué de nombreuses études sur les coûts et le financement des systèmes éducatifs africains pour diverses organisations nationales et internationales. De 1990 à 1994, il a été conseiller technique principal à l’UNESCO d’un projet d’appui à la planification et à l’administration de l’éducation au Burundi.

Jean-Pierre Jarousse est professeur en sciences de l’éducation à l’Université de Bourgogne et chercheur à l’Institut de recherche sur l’éducation (IREDU). Ses travaux portent sur l’évaluation et la gestion des systèmes éducatifs. Il est actuellement en poste au service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France au Maroc et est professeur associé à l’Université Mohammed V Souissi de Rabat où il participe au développement d’un centre régional de recherche et de formation à l’évaluation et au management des systèmes éducatifs (CREFEME).

Coffi Rémy Noumon, Ph.D. est Administrateur de Programmes à la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF), Harare, Zimbabwe. De 1996 à 2001, il a été le premier Coordonnateur du Groupe de travail « Finances et éducation » de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) au CODESRIA. Il a eu à éditer plusieurs livres sur coût, financement et budget de l’éducation dont Financement et gestion financière de l’éducation en Afrique. En tant que consultant, il a participé plusieurs fois à l’exercice de la revue des dépenses publiques dans les secteurs de l’éducation et de la santé organisé par la Banque mondiale. Il a, en collaboration avec l’Institut international pour la planification de l’éducation, élaboré des modules de formation en faveur des hauts cadres des ministères de l’Éducation et des Finances.

ADEA ISBN : 92-9178-041-3
CODESRIA ISBN : 2-86978-156-3




Comments

tee - 2013-06-21 03:57:39

Replica handbags is replicate of initial handbags, and also duplicate bag provides nearly same content, workmanship, actual coloration, similar emblem, hardware,also package components because initial Replica mulberry handbags. Usually they are able to share a small sector involving authentic Replica Hermes Handbags share of the market.After i go to buy a duplicate Rolex replica watches, there are a few things I take into account.