Weiss Architecture Studio

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae lorem.

Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique

Thème : À quel point la connaissance est-elle politique ?

Lieu : Dakar, Sénégal

Dates : 8-12 août 2022

Date limite de candidature : 30 juin 2022

Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) et le Centre d’études africaines de Bâle (CASB) lancent un appel à candidatures pour leur 5ème École d’été en études africaines et régionales en Afrique. L’École d’été est organisée avec le généreux soutien de la Fondation Oumou Dilly (Suisse), en coopération avec le CODESRIA. Son but est de renforcer les liens entre la communauté des universitaires du CODESRIA et celle d’universitaires en Suisse travaillant sur les études africaines.

L’objectif général de l’École d’été est de stimuler et consolider les approches interdisciplinaires de la recherche sur l’Afrique, mais aussi sur d’autres régions du monde et menées à partir du continent africain. L’École d’été se focalise sur les études africaines en tant qu’opportunité d’études régionales et tente d’identifier des thèmes théoriquement, conceptuellement et méthodologiquement pertinents pour la réflexion sur le défi intellectuel de l’Afrique en tant qu’objet de connaissance, et sa contribution au savoir en général, tout en interrogeant la pertinence de ses conclusions aux approches africaines d’autres régions.

Les objectifs de l’École d’été sont les suivants :

  • donner aux doctorants et aux futurs chercheurs la possibilité de s’engager, de manière critique, aux nouvelles évolutions théoriques, conceptuelles et méthodologiques des études africaines et, sous la direction de chercheurs chevronnés, améliorer la pertinence de leurs méthodes de travail ;
  • encourager les doctorants et les futurs chercheurs à réfléchir sur la potentielle pertinence des connaissances sur l’Afrique dans l’amélioration des outils théoriques, conceptuels et méthodologiques, à la fois, dans les disciplines et dans le travail interdisciplinaire ;
  • favoriser, chez les doctorants et les chercheurs émergents, un sentiment d’appartenance à une communauté de chercheurs en quête de savoirs ;
  • encourager les chercheurs émergents à créer un espace pour les études africaines dans le champ plus large de la recherche et, de cette manière, aider les études africaines à revendiquer une place au centre de la production de connaissances.

Note conceptuelle

L’École d’été aborde la question suivante : « À quel point la connaissance est-elle politique ? ». Aucun spécialiste sérieux de l’Afrique ne peut ignorer le rôle joué par la politique dans la formation du langage scientifique en direction de l’Afrique, et les objectifs des connaissances produites. Il est courant que les critiques africaines de la production de savoirs sur le continent soupçonnent ces mêmes savoirs d’être en phase avec des discours en direction de régimes au pouvoir et de vérités enclines à, de manière problématique, représenter l’Afrique. La question qui en découle porte sur les implications méthodologiques pour la recherche en Afrique.

Il existe une économie politique de la production de savoirs en Afrique qui nécessite une réflexion critique. Elle soulève des questions générales sur la relation entre savoir et politique. Cependant, pour répondre à ces questions, nous devons réfléchir encore plus intensément sur la signification de l’affirmation selon laquelle la connaissance est politique. Cela voudrait-il dire que la connaissance est une fonction de l’exercice du pouvoir ? Quelles sont les normes qui permettraient de valider les connaissances ? Plus largement, quel est le fondement de l’intelligibilité dans les conversations savantes ?

Procédures de candidatures

La 5ème École d’été CODESRIA/CEAB invite les candidatures de doctorants intéressés par l’exploration de ces questions dans un cadre plus large de prise en compte des défis méthodologiques dans les études africaines.

L’École d’été est ouverte aux doctorants et aux futurs chercheurs inscrits et travaillant dans des établissements d’enseignement supérieur de n’importe quel pays. Sont vivement encouragées les candidatures de doctorants inscrits dans des universités africaines et suisses, et dans les disciplines suivantes : anthropologie sociale, sociologie, histoire, religion, philosophie, études de genre et sciences politiques. Le voyage, l’hébergement et les repas pendant l’école d’été seront pris en charge pour les participants venant d’institutions africaines.

Ceux qui souhaitent candidater devront soumettre un document conceptuel de cinq pages mettant en évidence : (a) ce sur quoi ils travaillent ; (b) comment leur travail est lié au thème de l’École d’été ; (c) leurs attentes vis-à-vis de l’École d’été, s’ils sont sélectionnés.

Relativement au (b) les candidats devront s’engager à, de manière critique, examiner leur travail et à se demander quel rôle y joue l’une des questions énumérées ci-dessous :

  1. Quelles hypothèses normatives sous-tendent votre recherche ?
  2. Quels régimes de pouvoir et de vérité, mais aussi de résistance et de contestation, s’expriment à travers vos recherches ?
  3. Que signifie l’idée selon laquelle « le savoir est politique » dans votre recherche, et comment vous y prenez-vous ?
  4. Dans quelle mesure les normes de validation des résultats de votre recherche sont-elles « objectives » ?

Les candidatures devront comporter :

  • Une lettre de motivation avec une déclaration claire sur la façon dont vous abordez le défi de l' »objectivité » dans les sciences sociales et humaines telles qu’elles sont pratiquées en Afrique et ailleurs;
  • un document conceptuel (cinq pages) ;
  • un curriculum vitae ;
  • une lettre de recommandation de l’institution d’affiliation du candidat ;
  • une copie du passeport.

Pour soumettre leurs dossiers, les candidats sont priés d’utiliser le lien suivant https://submission.codesria.org.

Les soumissions peuvent être faites en français, en portugais et en anglais.