Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Editorial N 8

After an unfortunate break, for which the editorial team apologizes, we are pleased to welcome you to Issue 8 of the CODESRIA Newsletter. This issue is being released at an important moment for our continent and for the world...

Après une regrettable interruption pour laquelle l’équipe éditoriale s’excuse, nous sommes heureux de vous accueillir pour le huitième numéro de la Lettre d’information du CODESRIA. Ce numéro est publié à un moment crucial pour notre continent et pour le monde...

Nombre de visites : 1620

La propagation de l’épidémie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, qui a coûté tant de vies, ressuscite de vieilles questions relatives à l’origine et l’histoire des Etats africains et de leurs frontières, à la qualité des soins et d’autres systèmes de protection sociale sur le continent. Elle soulève également des questions relatives aux inégalités mondiales, à l’inégalité d’accès aux soins de santé et à de nombreux autres biens sur la planète. Malheureusement, se posent de manière croissante de plus en plus de nouvelles questions concernant le sens du panafricanisme, de la solidarité et de la coopération régionale panafricaine face à de graves menaces.

L’épidémie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest et en République Démocratique du Congo survient dans un contexte de violents conflits au Sud Soudan, en République centrafricaine (RCA), dans le Nord du Nigeria sans oublier, parmi tant d’autres encore, les troubles en cours au Mali. Par ailleurs, les échanges hostiles entre le Hamas et les forces de défense israéliennes imposant un très lourd tribut à la population civile de la bande de Gaza, impliquent l’Egypte, qui a joué un rôle de premier plan dans la négociation d’un cessez-le-feu.

Le continent subit des transformations importantes qui couvrent les domaines politique, économique, social et culturel aussi bien dans ses zones confrontées à des crises que dans celles où les nouvelles sont très encourageantes. Les pays ainsi que leurs groupements régionaux et continentaux sont appelés à se redéfinir dans des environnements radicalement changeants.

Le CODESRIA est appelé à faire face à ce même défi plus de 40 ans après sa création. La nécessité pour le Conseil de se repositionner dans l’environnement politique, économique, social et culturel nouveau et changeant dans lequel le Conseil et les institutions d’enseignement supérieur partenaires travaillent, l’a motivé à mettre sur pied un Comité de revue interne après son Assemblée Générale qui s’est tenue en 2011 à Rabat.

C’est pour permettre au comité de finaliser son travail et faire des propositions concrètes sur d’éventuelles modifications de la Charte, que lors de sa réunion en Juin 2014, le Comité Exécutif a pris la décision de tenir la conférence scientifique de l’Assemblée Générale du 15 au 17 Décembre 2014, comme annoncé précédemment, mais de repousser la session administrative de l’Assemblée Générale au mois de Juin 2015. Le projet de rapport du Comité de revue interne sera discuté lors de la conférence scientifique de l’Assemblée Générale, en même temps que la première ébauche de rapport d’un autre comité mis en place par le Comité Exécutif pour examiner l’agenda intellectuel du Conseil. Les rapports finalisés des deux Comités de revue ainsi que les éventuelles propositions de modification de la Charte seront présentés lors de la session administrative de l’Assemblée Générale en Juin 2015, où les nouveaux membres du Comité Exécutif (CE) seront également élus.

La prise de cette décision a été facilitée par l’existence de précédents où l’Assemblée Générale du Conseil avait été reportée en raison notamment d’importants processus et évènements dans la vie du CODESRIA. L’espoir du Conseil est que ces revues aboutissent à des recommandations et changements importants qui le placeront dans une excellente position pour poursuivre son rôle en tant que principale organisation panafricaine de recherche en sciences sociales pour les 40 prochaines années.

Nous aimerions profiter de cette occasion pour rappeler à tous les membres du CODESRIA que seuls les membres individuels et institutionnels à jour de leurs cotisations annuelles, participeront à la prise de décision du Conseil (y compris l’adoption des modifications de la Charte du CODESRIA et l’élection des membres du Comité exécutif).

Le Comité exécutif avait également pris la décision d’organiser la conférence scientifique de la 14e Assemblée générale du CODESRIA en Décembre 2014. Hélas, les défis et les risques que l’épidémie à virus Ebola pose à l’organisation de grandes réunions internationales ont finalement encouragé le Comité exécutif à reporter la conférence scientifique au mois de Juin 2015.

En plus de permettre aux membres de la communauté africaine des sciences sociales et de la diaspora d’aborder de questions scientifiques et organisationnelles critiques, la rencontre du mois juin 2015 offrira l’opportunité de célébrer deux éminents chercheurs africains récemment disparus - Professeur Ali A. Mazrui et Professeur Jacob Ade Ajayi. Alors que nous pourrions les décrire respectivement comme des ressortissants du Kenya et du Nigeria, il reste plus approprié de les considérer simplement comme des intellectuels africains révolutionnaires qui ont ouvert la voie difficile mais importante à la tâche de ré-imaginer le passé de l’Afrique et de façonner un avenir africain après des décennies de violences intellectuelle et physique. Ce numéro de la Lettre d’information du CODESRIA comprend des hommages à leur endroit, rendus par d’éminents chercheurs africains. Professeur Mazrui a reçu le titre de membre à vie du CODESRIA lors de la célébration du 30ème anniversaire du Conseil en 2003, une conférence pendant laquelle il a été un des principaux orateurs. Il a également participé à la conférence du CODESRIA ayant conduit à l’adoption de la Déclaration de Kampala sur la liberté intellectuelle et la responsabilité sociale en Novembre 1990. Les lecteurs du Bulletin du CODESRIA se rappelleront aussi des très vifs débats Mazrui-Mafeje qui se sont menés pendant près de deux ans dans les colonnes du Bulletin.

Au nom de la communauté de recherche en sciences sociales en Afrique (y compris la diaspora), le CODESRIA tient à exprimer ses sincères condoléances à leurs familles, amis et anciens collègues. Que leurs âmes reposent en paix éternelle !

L’équipe éditoriale de la Lettre d’information du CODESRIA

octobre 29 2014



Commentaires