Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Bourses post-doctorales : session 2015

Date limite : 15 mars 2015

Nombre de visites : 43471

Le CODESRIA est une organisation panafricaine de recherche créée en 1973, avec pour objectif général de promouvoir la recherche en sciences sociales en Afrique et dans la diaspora. Un des objectifs spécifiques du CODESRIA était d’accroitre la contribution africaine aux travaux scientifiques en sciences sociales sur le continent, à une époque où les chercheurs basés en dehors de l’Afrique dominaient la production de connaissances sur l’Afrique. Le financement des travaux de chercheurs africains et la publication de leurs résultats étaient des éléments clés dans cette lutte.

Alors que l’objectif d’accroitre la quantité de travaux produits par les chercheurs en sciences sociales africains semble en grande partie atteint, le principal défi reste aujourd’hui celui de la qualité. Il y existe une division mondiale du travail dans la production de connaissances selon laquelle les africains sont souvent confinés au travail empirique, tandis que les travaux d’ordre supérieur de construction de théorie et de signification sont toujours dominés par des chercheurs établis à l’extérieur du continent. Les travaux des chercheurs africains sont toujours trop souvent limité à l’analyse empirique ou disciplinaire à travers des cadres théoriques empruntés aux chercheurs d’ailleurs avec peu d’effort de construction théorique novatrice sur le travail empirique effectué. Cela signifie que la contribution des africains à la compréhension globale des processus et des structures sur le continent reste limitée.

Cette distance de la théorisation notée dans le travail des chercheurs africains en sciences sociales doit être comprise comme le résultat de la conjoncture économique et politique du continent et non comme preuve d’une absence de capacités à théoriser. En effet, de nombreux chercheurs de la période post-indépendance ont contribué de manière significative à la compréhension globale des structures pré- coloniales et coloniales et leurs processus en Afrique ainsi que les réalités post coloniales naissantes. Aujourd’hui, certains chercheurs africains sont des figures prépondérantes dans les débats mondiaux sur l’Afrique et sur le monde.

Malheureusement, une série de facteurs militent contre l’infusion de la plupart des travaux empiriques menés par les chercheurs africains dans des perspectives théoriques. L’une d’elles est la pratique généralisée de la consultance par des chercheurs africains, dont les causes et les effets ont déjà fait l’objet de plusieurs études. La production fréquente de rapports de consultance a répandu un mode d’écriture qui, souvent, ne dépasse pas l’analyse empirique des données, la proposition de recommandations politiques, et la focalisation sur le présent. La « professionnalisation » de la formation universitaire, comme cela a été bien dit par Mahmood Mamdani, a contribué à ce problème en diminuant la capacité de réflexion fournie par la formation universitaire aux étudiants. Les faibles ressources auxquelles peuvent accéder de nombreux chercheurs dans les universités africaines limitent également leur capacité à consacrer un temps significatif et durable à des projets de recherche.

Le Programme de bourse postdoctorale du CODESRIA est destiné à fournir aux chercheurs, à différents niveaux de leur carrière, les ressources capables de soutenir un projet de leur choix sur plusieurs années. Le résultat doit être empiriquement fondé et théoriquement innovant et contribuer de manière originale à leur domaine de travail et à la compréhension de l’Afrique dans le monde. En plus d’une subvention financière de USD 15.000 sur une période de 15 mois, les chercheurs sélectionnés auront accès à la bibliothèque du CODESRIA. En raison des délais stricts, le programme va privilégier le soutien aux chercheurs déjà engagés dans des projets prometteurs pour compléter la recherche, l’analyse et l’écriture. Le résultat final de ce travail doit être sous la forme d’un manuscrit de livre ou une série d’articles.

Les thématiques prioritaires à partir desquelles le Conseil cherche à attirer des participants pour son programme de bourses postdoctorales de 2015 sont :

1. Evolution des significations de « jeunesse » dans les communautés africaines, et collaboration et conflits intergénérationnels, la place de la jeunesse dans les économies émergentes d’Afrique ; la jeunesse à l’ère des menaces émergentes, regard des jeunes sur l’évolution de la politique africaine ;
2. Transformation économique structurelle, secteurs miniers et des ressources naturelles, inégalité et l’agenda d’économies inclusives, droits de propriété, état de droit et la gouvernance sociale des marchés, aspects économiques de l’atténuation et de l’adaptation aux changements climatiques ;
3. Droits de l’homme, consolidation démocratique, menaces émergentes, évolution de l’Etat, systèmes de sécurité et de protection sociales, les institutions dans les économies politiques africaines ;
4. Imaginer des mondes africains alternatifs dans les arts africains ; transcendance dans la culture populaire et les arts africains ; évolutions et révolutions dans la culture populaire africaine ; culture populaire, arts et politique sociale en Afrique ;
5. Evolution dans l’enseignement supérieur africain, acquisition de compétences monnayables et développement de la capacité de réflexion dans les programmes d’éducation d’enseignement supérieur, mobilité intra-africaine des chercheurs, économie politique de la participation de la diaspora dans les institutions africaines d’enseignement supérieur, écologies des apprentissages en milieu rural ;
6. L’ analyse sexospécifique des transformations sociales dans les sociétés africaines en mutation.

Les chercheurs intéressés devront soumettre des dossiers de candidatures contenant les éléments nécessaires suivants. Veuillez noter que les dossiers incomplets seront rejetés.

- Une lettre de motivation ;
- Une proposition sur le projet faisant l’objet de la subvention , qui devrait contenir une introduction ; exposé et contextualisation de la question ; brève revue de la littérature et / ou hypothèses concurrentes ; plan et méthodologie de recherche ; importance de l’étude et budget sommaire ; Les propositions devront être soumises sous format Word et ne doivent pas dépasser 7 pages ( type de police : Times New Roman ; taille : 12 ; interligne : simple ) . les budgets devront être incorporés dans les propositions et tenir compte du temps accordé à l’étude qui est de 15 mois. Aucun format spécifique n’est requis pour la présentation des budgets, mais le Conseil couvre les coûts suivants :

  • a) Le travail de terrain
  • b) Les livres et autres ouvrages achetés
  • c) Les honoraires

- Un rapport d’étape : un rapport de 3 pages sur l’évolution du projet de recherche faisant l’objet de la subvention ;
- Un CV avec les coordonnées complètes, y compris l’adresse e-mail et le téléphone ;
- Une fiche d’identification dûment remplie attachée à cet appel à candidatures.

La date limite de soumission des candidatures est fixée au 15 mars 2015. Les résultats du processus de sélection seront annoncés avant le 15 avril 2015.

Pour éviter toute perte, à l’envoi de votre candidature, veuillez inscrire sur la ligne objet de votre message la mention « Postdoc 2015 ». Tous les dossiers de candidature devront être envoyés par courriel au Programme de bourses postdoctorales du CODESRIA à l’adresse : postdoc@codesria.sn .

Postdoctoral Fellowship Program ;
CODESRIA ;
Avenue Cheikh Anta Diop X Canal IV ;
B.P. 3304, CP 18524,
Dakar, Senegal
Tel. (221) 33 825 98 21/22/23 ;
Fax : (221) 33 824 12 89 ;
E-mail : postdoc@codesria.sn
Site web : http://www.codesria.org/ ;

mai 5 2015



Commentaires