Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


2ème Colloque du Réseau Scientifique des Femmes Universitaire en Gestion et en Économie (RéSFUGE)

Date : 01er – 02 – 03 Octobre 2020
Lieu : Université de Yaoundé II-Soa (Cameroun)
Thème : DEVELOPPEMENT DURABLE, QUALITE DE VIE, ET BIEN-ETRE : Regards croisés
APPEL A COMMUNICATIONS

Nombre de visites : 920

I. CONTEXTE

L’Agenda 2030, qui vise à atteindre les objectifs de développement durable (ODD), tels que définis et adoptés par les dirigeants du monde, est entré en vigueur en janvier 2016. Les 17 objectifs de développement durable ont été élaborés de manière à répondre aux défis individuels et communs auxquels tous les Hommes sont confrontés, d’une manière ou d’une autre : faim, pauvreté, santé, éducation, disparités et inégalités de genre, climat, dégradation de l’environnement, prospérité, paix, justice, etc. Ils englobent ainsi les dimensions sociales, économiques et environnementales du développement et fournissent une feuille de route afin qu’à l’horizon 2030, les Hommes parviennent à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Par conséquent, il est évident que les ODD visent à améliorer la qualité de la vie et le bien-être global des personnes.

Le concept de bien-être est apparu à l’origine dans les réflexions des économistes dès les années 1970 pour rechercher des indicateurs alternatifs au PIB, et mesurer autrement la richesse et la croissance économique. Dès cette période, l’ONU l’a déclaré comme finalité des politiques publiques. À ce jour, le bien-être est de plus en plus présent dans les démarches et les discours liés au développement durable. De même, le bien-être au travail, dans ses aspects de santé mais aussi d’épanouissement au travail, constitue à l’heure actuelle un sujet de recherche prioritaire, d’enseignement et de formation.

La qualité de vie, quant à elle, s’entend globalement, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, comme la « perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquelles il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes ». En ces termes, la qualité de vie englobe à la fois l’état physique et psychologique, le bien-être, les interactions sociales, les activités professionnelles ainsi que les ressources économiques. Elle n’est donc pas seulement liée à l’état de santé d’un individu mais aussi au niveau de satisfaction et des attentes qu’il a de sa vie. En fait, la qualité de vie est un sentiment de sécurité matérielle, sociale et mentale qui permet à l’humain d’avancer sereinement dans la vie.

Les concepts de bien-être et de qualité de vie sont à la fois plurifactoriels et pluridisciplinaires. À ce titre, ils tiennent une place importante dans les sciences humaines et sociales et questionnent l’ensemble des disciplines constitutives de ces domaines. Proche du bien-être, la qualité de vie est une préoccupation centrale en politique et en économie qui se mesure en prenant en compte divers paramètres tels que les indicateurs socio-économiques (dont l’indice de développement humain et le pouvoir d’achat), la liberté (économique, expression), la santé, le bonheur, les droits de l’Homme, la responsabilité sociale des entreprises/institutions ou encore l’éthique. Ces paramètres étant pour beaucoup subjectifs et difficiles à mesurer, la qualité de vie est un concept qui alimente de nombreux débats.

Sans avoir besoin de faire un bilan à mi-parcours des ODD, on peut s’accorder sur le décalage entre les indicateurs économiques, les conditions de vie et le bien-être subjectivement ressenti par les individus et/ou la communauté. Bien que se rapportant à des dimensions différentes, les deux problématiques sont profondément liées. Le développement durable implique une croissance plus immatérielle et « qualitative ». Cependant, on ne pourra en mesurer les retombées sur le bien-être et la qualité de vie qu’à l’aide de nouveaux outils et en mobilisant de nouveaux paradigmes.

II. SOUS-THÈMES ET COMMUNICATIONS

L’édition 2020 du Colloque du Réseau Scientifique des Femmes Universitaire en Gestion et en Économie (RéSFUGE) retient comme thème global : « DEVELOPPEMENT DURABLE, QUALITE DE VIE, ET BIEN-ETRE : Regards croisés ». Il se veut donc une rencontre d’échanges scientifiques pluridisciplinaires (économie, gestion, sociologie, démographie, histoire, psychologie, sciences de la santé, sciences juridiques et politiques, sciences de l’environnement, etc.). Le colloque s’articule autour des axes de recherche suivants :

Axe 1 : Croissance économique inclusive, équitable et durable
Axe 2 : Qualité de vie au travail, responsabilité sociétale et performance globale
Axe 3 : Culture, imaginaire, bien-être et qualité de vie
Axe 4 : Vulnérabilité socioéconomique, pauvreté et précarité
Axe 5 : Santé, bien-être et qualité de vie
Axe 6 : Éducation, formation, emploi
Axe 7 : Cohésion sociale, capital social et vivre ensemble
Axe 8 : Rôle de l’État et des collectivités territoriales décentralisées
Axe 9 : Mesures du bien-être et/ou de la qualité de vie
Axe 10 : Nouvelles théories du bien-être et de la qualité de vie
Axe 11 : Environnement, bien-être et qualité de vie
Axe 12 : Insécurité humaine (violence, criminalité, conflit, extrémisme…)
Axe 13 : Droits humains, justice et dignité humaine
Axe 14 : Genre, bien-être et qualité de vie
Axe 15 : Transition démographique, bien-être et qualité de vie
Axe 16 : Travail décent, bien-être et qualité de vie
Axe 17 : Stratégies des entreprises et pratique de gestion
Axe 18 : Informalité, bien-être et qualité de vie
Axe 19 : TIC, transition numérique et intelligence artificielle
Axe 20 : Mondialisation, habitudes de consommation, bien-être et qualité de vie

Les communications, relevant des divers champs disciplinaires, pourront porter sur des aspects théoriques, empiriques ou méthodologiques. À cet effet, il est demandé aux auteurs de soumettre des propositions de communication précisant, en deux (02) pages maximum, le contexte, la problématique, les objectifs, le cadre théorique, la méthodologie appliquée, et les résultats attendus de leur étude.

Les propositions pourront s’inscrire dans un ou plusieurs des axes proposés ; toutefois, les auteurs sont priés de préciser dans leurs propositions de communication le (ou les) axe(s) dans lequel (ou lesquels) s’inscrit leur recherche. Il est permis de soumettre plus d’une proposition de communication, à condition que celles-ci s’inscrivent dans des axes de recherche différents.

Le colloque est bilingue (français et anglais).

Les propositions feront l’objet d’une évaluation anonyme par les membres du comité scientifique, et d’éventuelles modifications pourront être demandées aux auteurs. Les propositions doivent être adressées aux adresses : colloqueresfuge@gmail.com avec copie à azeng.th@gmail.com et bononocelia2020@yahoo.com au plus tard le 29 février 2020.

III. DATES IMPORTANTES
Date limite de soumission des propositions de communication : 29 février 2020
Réponse du comité scientifique : 10 Mars 2020
Date limite de soumission du papier complet : 14 Juin 2020
Réponse finale du comité scientifique : 15 Juillet 2020
Dates du Colloque : 01er , 02, 03 octobre 2020

IV. PUBLICATION
Il est demandé aux auteurs de soumettre des propositions originales et n’ayant pas encore fait l’objet de publication. Les meilleures communications feront l’objet d’une publication dans des revues scientifiques nationales et internationales collaborant avec le RéSFUGE.

COMITÉ SCIENTIFIQUE
Président d’honneur  : Pr MINKOA SHE Adolphe, Recteur de l’Université de Yaoundé II
Président du Comité Scientifique : Pr BEKOLO Claude, Doyen de la FSEG
Vice-présidents : Pr MOUNGOU Sabine Patricia ; Pr OKAH-ATENGA Xavérie ; Pr TOUNAMAMA
Membres : Pr ETOUNDI ELOUNDOU Gilles Célestin ; Pr ZAMO AKONO Christian ; Pr Rose LEKE ; Pr DONTSI ; Pr Ababacar MBENGUE ; Pr Alain ONDOA ; Pr ABESSOLO Yves ; Pr Hamadou BOUKAR ; Pr ATANGANA ONDOA Henri ; Pr BONDOMA ; Pr BAYE MENDJO ; Pr AVOM Désiré ; Pr BIBOUM Altante ; Pr BIWOLE FOUDA Jean ; Pr DOUANLA Jean ; Pr ESSOMBE EDIMO ; Pr FEUDJO Jules ; Pr FOMBA KAMGA Benjamin ; Pr FOUDA ONGODO ; Pr KONO ABE Jean Max ; Pr MEBENGA TAMBA Luc ; Pr TAMBA Isaac ; Pr NGOA TABI Henri ; Pr NKOA François ; Pr Souleymanou KADOUMAÏ ; Pr ONDOUA BIWOLE Viviane ; Pr SAHA Jean Claude ; Pr OKAH Pierre Paul ; Pr SANGUE FOTSO Robert ; Pr TIOUMAGNENG André ; Pr FAMBON Samuel ; Pr EPO Boniface NGAH ; Pr $MONDJELLI MWA NDJOKOU ; Pr NTONO TSIMI, Pr MEVOUNGOU NSANA ; Pr BEGNE Jean Marie ; Pr ETOGO MESSOMO Epse SANDJI Mireille ; Pr MBALLA ZE Barnabé ; Pr Paul ABOUNA ; Pr ABANE ; Pr FOUOPI Constant ; Pr Bios NELEM ; Pr Amana Evelyne ; Pr SONE MBASSI Alain ; Pr GANDJON Stéphane ; Pr KAMDEM Cyrille Bergaly ; Pr Natacha MBOUNA ; Pr Paul BILE ; Pr NDOUME ESSINGONE ; Pr NGAMBI Marcel ; Pr DJUIDJE Marceline ; Pr BONONO Chantal ; Pr UM NGWEN

COMITÉ D’ORGANISATION
Pr OKAH-ATENGA Xavérie ; Pr MOUNGOU Sabine Patricia ; Dr ANEGA NKOA Claudette ; Dr AZENG Thérèse F. ; Dr BITYE Mireille ; Dr BONONO Cécile ; Dr DJOFACK Sidonie ; Dr MOSKOLAI Donatienne ; Dr NKAKENE MOLOU Laurence ; Dr NOAH Céline ; Dr Françoise OKAH ; Dr BIEN A NGON Jocelyne ; Dr EVA’AH Roulie Niquaise ; Mme HAOUAOU LAOUANE ; Mme SIMEN Floriane, Dr BILGUISSOU ABBA, Mme DJOGWOU Falone, Dr GACHILIE Ladifatou, Dr NKAMA Elisabeth, Dr ABIALA Mireille, Dr MVELE, Mme FOTSO Mélanie

Pour toute autre information, veuillez contacter :

  • Pr MOUNGOU Sabine Patricia (Présidente du RéSFUGE) : moungousp@yahoo.fr
  • Dr AZENG Thérèse F. (Coordinatrice du RéSFUGE) : azeng.th@gmail.com
  • Dr BONONO Cécile (Coordinatrice adjointe du RéSFUGE) : bononocelia2020@yahoo.com
janvier 21 2020



Commentaires