Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Systèmes de savoir africains

2005

Nombre de visites : 3316

En vous transmettant pour approbation le budget du Campus Annuel des Sciences Sociales qui se tiendra du 08 au 12 mai 2006 dans la salle de conférence du CODESRIA, je tiens à vous livrer les informations complémentaires suivantes.

Le Campus Annuel des Sciences Sociales est conçu comme un dialogue de recherche avancée qui est à la fois multidisciplinaire et intergénérationnel sans sa nature. Cette année il est organisé sur le thème suivant : « Les systèmes de savoirs africains ». Dix chercheurs de haut niveau, de différentes disciplines et représentant les différentes générations vont y participer. Parmi les dix chercheurs, un coordonnateur sera choisi pour diriger les travaux de la session. La diversité des participants est un gage sérieux de promotion d’un dialogue intensif et critique entre les disciplines et entre les différentes générations de chercheurs africains, et permettra d’assurer au Campus être un exercice intensif interactif.

Il faut faire observer que le thème du Campus est important pour qui souhaite le développement technique et scientifique des populations africaines ; en effet, contrairement à l’action éducative coloniale qui visait à détruire les savoirs endogènes et à les remplacer par des valeurs aliénantes issues de la culture Occident. Or la consolidation des formes anciennes de pensées et d’appréhension du monde aident à une appropriation raisonnée des sciences et des techniques construites ailleurs et dont nous devons obligatoirement nous assurer la maîtrise. La diversité des aspects du thème proposés par les participants au Campus montre bien sa richesse et l’urgence d’en tenir grand compte.

De ce constat, nous sommes obligé de maintenir une certaine rigueur dans le déroulement des discussions et dans la production ultérieure des contributions à l’ouvrage qui devrait sortir de ce Campus. Une note sera envoyée à tous les participants pour insister sur l’exigence d’honorer leur engagement et de remettre à temps un document de qualité en vue de l’édition de l’ouvrage. Il sera également demandé au directeur d’assurer cette coordination éditoriale dans les délais les plus raisonnables. L’ouvrage devrait, en tirant profit des débats du Campus, faire progresser la théorie, la méthodologie et la pratique dans le domaine des systèmes indigènes de savoirs en Afrique. Afin de prévenir les risques de défaillances ce travail avant le Campus est indispensable.

Afin d’élargir le débat et y introduire des considérations pratiques nous envisageons d’organiser un panel de discussion sur les modes d’intégration des tradipraticiens dans le système de santé moderne au Sénégal. A cette occasion, les modalités concrètes de valorisation de savoirs anciens par l’organisation représentant la Nation, l’Etat, seront examinées.

décembre 28 2009



Commentaires