Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


NOTE A LA COMMUNAUTE DU CODESRIA, DECEMBRE 2020

Nombre de visites : 752

Ma dernière note à la communauté du CODESRIA remonte à juin 2020. Depuis, l’incertitude provoquée par la pandémie de coronavirus s’est installée, presque sans répit. Ses immenses implications, aux niveaux local et mondial, ont touché même les experts dont c’est la tâche de comprendre et de conseiller sur la maladie. Dans ses tentatives de s’attaquer au virus, le monde de la science est passé d’une idée à une autre. Ces tâtonnements ont persisté même si, essentiellement, ce virus peut être circonscrit par des mesures de contrôle social de base telles que la distanciation sociale, le lavage des mains et le port de masques faciaux. Ce ne sont pas uniquement des méthodes basiques de ralentissement ou d’arrêt de la propagation du virus ; par essence, elles sont également sociales, exigeant des médecins qu’ils en apprécient la valeur, et intègrent les dimensions sociales et politiques préalables à la gestion de la pandémie.

Que cette pandémie requière une compréhension sociopolitique et économique de la maladie n’a pas été une surprise pour le CODESRIA. Le Conseil a, pendant quelques années, organisé un Institut annuel sur Santé, politiques et société en Afrique, suspendu en 2011 par manque de ressources. À la lumière des circonstances actuelles, le Conseil estime qu’il est impératif que la recherche en sciences sociales réponde à nos réalités effectives. La priorité du Conseil donc a été de trouver des moyens d’impulser un regain d’intérêt pour l’histoire et les dimensions sociales de la maladie, ce qui contribuerait à situer la nouvelle pandémie et ses ramifications dans leurs contextes d’économie politique. Le CODESRIA veut y parvenir en évitant de reproduire les effets de mode qui ont dominé les réactions à la pandémie de nombreuses organisations. La mode, comme les tendances, est souvent facilement oubliée et abandonnée.

Le Conseil est d’avis que si la pandémie de coronavirus nécessite une attention immédiate et soutenue, son impact, lui, sera intense et prolongé. L’intensité tient, entre autres, à l’accablante focalisation sur ce virus qui a permis aux décideurs politiques d’ignorer d’autres problèmes de santé dont les effets sur la société persistent et sont plus durables et plus dommageables. Ces conséquences devraient continuer de se faire sentir en même temps que ceux du coronavirus et, très certainement, même lorsque le virus sera sous contrôle. En juillet, la tentative du CODESRIA de mobiliser des ressources pour soutenir la recherche et l’engagement politique dans cette perspective large et prolongée a échoué. Mais notre promesse de mener la production de connaissances qui appréhendent les dimensions politiques et économiques de la maladie n’a pas été ébranlée.

En partie parce que notre programme, comme celui d’autres organisations, a été affecté par les restrictions liées à la pandémie, le Conseil met l’accent sur celle-ci dans cette dernière note de 2020. Le Conseil a mis en œuvre une grande partie de son plan de travail 2020, mais toutes les activités nécessitant le déplacement des participants et impliquant de grandes réunions ont été mises en veilleuse. Dans quelques cas, lorsque des partenaires financiers nous ont demandé de ne pas débourser de fonds, nous n’avons pas mis en œuvre des activités. En lieu et place, le Secrétariat a étendu son utilisation de la technologie dans l’exécution de certains programmes et a développé sa présence en ligne. Le Conseil se félicite des progrès réalisés dans ce sens et espère continuer sur la même voie en 2021.

L‘engagement de travailler sur les retards de publication et d’améliorer la publication en temps opportun de nos résultats de recherche a remporté un franc succès. Le Conseil a revitalisé plusieurs publications et mis à jour nos revues. En 2020, le Conseil a publié six numéros du Bulletin du CODESRIA, au lieu des quatre habituels, et a créé le Bulletin du CODESRIA en ligne en complément de celui-ci. En outre, le retard de publication de ‘‘Afrique et Développement’’, ‘’Identité, Culture et Politique : un dialogue afro-asiatique’’ et la ‘’Revue de l’enseignement supérieur en Afrique.’’ est presque résorbé. Nous espérons maintenir le cap pour atteindre ces objectifs. Il est peut-être encore plus urgent de veiller que la communauté du CODESRIA s’approprie davantage les publications. Le Conseil souhaite, particulièrement, recevoir plus d’articles en français et en portugais et, une fois de plus, nous profitons de l’occasion pour solliciter de tels articles.

L’engagement de renforcer la mobilisation de ressources et d’élargir la base financière du Conseil a donné des résultats positifs avec le soutien renouvelé de l’Open Society Foundation. Son apport a complété celui précédemment obtenu de la Fondation Ford en 2019, mais mis en œuvre en 2020. De plus, en partenariat avec le Conseil arabe pour les sciences sociales, le CODESRIA est en discussion avancée avec SIDA pour le lancement d’un projet quadriennal sur le Sahel. L’accent mis sur le Sahel est important vue sa sous-représentation générale dans les programmes du CODESRIA. La publication de numéros spéciaux du Bulletin du CODESRIA, les numéros 5 & 6, 2020, édités par Amy Niang sur la situation au Mali marque le début de cette initiative.

Enfin, le cycle actuel de planification stratégique se terminera en 2021. En janvier 2021, le Secrétariat entamera le processus de planification stratégique pour 2022-2026, avec l’espoir qu’un nouveau plan stratégique sera en place d’ici janvier 2022. Le Secrétariat l’envisage comme un processus consultatif dirigé par le Comité exécutif, avec le soutien du Comité scientifique et d’une équipe élargie composée de nos membres. Les détails sur ce processus seront partagés en temps voulu, mais l’objectif est de lancer le nouveau plan lors de la 16ème Assemblée générale.

Au nom du Comité exécutif et du Secrétariat du CODESRIA et en mon nom propre, veuillez accepter notre gratitude pour votre engagement au cours de l’année qui vient de s’écouler et pour le soutien, à titre individuel et autres, que vous avez apporté au CODESRIA. Nous attendons avec impatience de nouvelles interactions en 2021 et saisissons cette occasion pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année. Joyeuses fêtes et bonne année 2021.

Dr. Godwin R. Murunga
Secrétaire Exécutif, CODESRIA
22 décembre 2020




Commentaires